Intégrer ici une courte prez' du fofo (âge limite, type de forum...)

Liens utiles

Factions

Eternia 1 x ...
Ethernam 2 x ...
Meute de Vitaly 3 x ...
Le Dédales x ...

Rumeurs

-Le vampire pervers-
Un vampire aurait comme passe temps d'entrer dans les dortoirs des filles pour voir Aiz ! La pauvre serait même observée par lui à travers la fenêtre.
-Cat and furious-
On connais enfin l'origine du grabuge en ville, le directeur s'est trouvé une nouvelle passion. Conduire des voitures à plus de 180 km/h en pleine ville ! Ce chat est complètement fou !

Membres du mois



La communauté du RP et du jeu.
 
Adsence

Partagez | 
 

 Scydels, une compagnie intéressante. [Terminé.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Scydels, une compagnie intéressante. [Terminé.]   Mer 7 Sep - 0:47




Scydels, Hybride renard  
Sans guilde



Informations


.Age: 17 ans
Moeurs: Hétéro
.Avatar: C'est un original ! (Je ne sais plus la provenance)
Pseudonyme: Scydels




Trait de caractère









Scydels est une personne qui n’a pas froid aux yeux, le mot peur elle le connaît. Mais la peur ne la bloque pas, cela la pousse à aller de l’avant pour devenir plus forte à ses yeux. Effectivement vous l’aurez compris c’est une battante, la personne qu’elle est ne baissera pas les bras si facilement, un obstacle ? Pas d’inquiétude elle cherchera une solution ou contournera. Aimant avoir ses instant de paix, elle les préservera avec ou sans violence tout dépendra de la situation ! Oui, si ce qu’elle considère comme étant un instant de paix est perturber, elle réagira selon l’action du perturbateur, bien qu’elle évitera le conflit inutile, Scydels quand il faut agir est du genre à agir. Hors cela peut paraître contradictoire quand elle ignore la situation, en effet, elle peut se lancer mais quand elle sait que c’est complètement perdue d’avance et que ce serait inutile, elle n’ira pas. Très réfléchie et très attentive Scydels n’est pas du genre suicidaire. Et puis si jamais elle n’intervient pas d’autres le feront et regretteront peut être ? Qu’importe, ce n’est pas une justicière, elle est juste une personne voulant vivre à sa manière.

L’océan est une chose à laquelle on peut la comparer, en effet, l’océan peut être d’un calme perturbant comme d’une violence hors du commun, elle c’est pareil, sauf que quand elle est violente… Elle garde une expression calme, ce qui permet de ne pas montrer quand elle y va violemment ou non. Ce petit détail est très important à mémoriser, cela pourrait vous sauver la vie qui sait ? Entre autre elle n’est pas du genre à s’énerver, mesurant la situation du regard mais pas seulement ! Cherchant souvent à anticiper la suite, c’est son genre de faire attention, se blesser stupidement n’est pas permis. Avant d’attaquer elle observe puis si jamais elle n’a pas le choix, Scydels se doit de faire attention, observatrice de nature, c’est un petit avantage, faisant en sorte qu’aucun détail ne lui échappe. Ce serait malheureux de se manger un coup pour rien non ? En effet, mais Scydels s’y prépare toujours, après tout il faut bien se recevoir et donner pour comprendre, c’est une optique étrange, mais heureusement qu’elle fait en sorte de ne pas recevoir de coup. Bien que par moment cela soi fort difficile. Enfin, comme dit il faut toujours être préparé, et elle, c’est une personne qui a apprit cela.

Une personne de confiance doit à ses yeux avoir déjà confiance en elle même. Scydels n’est pas du genre à manquer de confiance, cherchant à connaître souvent ses limites c’est un peu ce qui lui a permis d’avancer dans sa vie. La confiance ne doit pas être trop forte ou trop faible, il faut juste trouver l’équilibre, chose qu’elle a fait, savoir admettre une défaite est une grande preuve de confiance en soi quand on est face à une personne que l’on ne peut vaincre. Hors être si pessimiste montrera un manque de confiance, certes tout le monde peut avoir des chances. C’est ça qu’elle se dit réellement, mais dire que l’on est invincible, c’est une chose qu’elle n’approuve pas, car c’est un surplus de confiance à ses yeux, nul n’est invincible. Pour avoir sa confiance il faut déjà en savoir un peu sur elle, mais surtout, être gentil et doux. Elle n’est pas du genre à se coller à ceux qui sont trop brutal, ce n’est pas dans ses habitudes de rester avec des personnes violentes. Bien qu’elle peut l’être à sa manière. Ayant pour habitude de rester discrète et calme, elle fait tout de même preuve de froideur pour repousser les gens qui semblent la gêner, quand elle n’y parvient pas… Cela peut mal finir ! Autant dire que si on la colle, elle fuira aussi, les gens collant sont effrayants à ses yeux. On peut croire qu’elle en a peur, mais en fait non, c’est juste qu’elle ne veut pas se retrouver coller à quelqu’un comme ça. Bien qu’elle soit du genre à suivre les pas de la personne qu’elle considère comme un maître, elle n’ira pas toujours dans le sens de ce dernier. Oui, Scydels ne saurait pas réellement survivre seule, dans le fond c’est une demoiselle qui a besoin que l’on s’occupe d’elle, ceci doit être son plus grand problème, elle a du mal à se débrouiller seule, on peut facilement la considérer comme un animal de compagnie, ne sachant pas cuisiner, ne sachant pas non plus faire la vaisselle ou le ménage. Bien qu’elle soit une personne adroite, dans les domaines ménagers elle est fort maladroite et ne sait pas s’en sortir. Cela doit être sa plus grande faiblesse. 



Traits physique









Mesurant une taille de 1m67 ! Scydels est légère, on peut le voir au premier coup d’oeil et elle n’a pas la peau sur les os, son poids est moyen, dans la norme plus exactement sans donner de détail. Ce qu’il faut retenir aussi c’est qu’elle est une hybride renarde blanche comme la neige, ses cheveux et poils d’oreilles et de sa queue sont d’un blanc pure, oui Scydels donne l’impression d’être fait de neige avec sa chevelure, des cheveux longs et doux, mais accompagné d’un regard remplis de mystères. Ses yeux sont d’une couleur océan, un bleu océan, si mangifique si… Envoûtant ! La regarder intensément donne l’impression d’essayer de percer les mystères de cette océan. Son regard reste assez doux en général bien qu’elle garde sa part de mystère, mais cela peut tourner à l’ouragan ou aux abysses ! Effectivement, Scydels peut changer de regard, passant d’une affiche douce à celle d’un océan déchaîné ! Même si elle n’a pas l’air menaçante il faut bien faire attention à elle, la demoiselle sait se montrer dangereuse, bien qu’elle préfère garder la discrétion. Cachant souvent ses cheveux sous une capuche et sa queue sous une longue cape. Généralement elle choisis des vêtements de couleurs sombre, pour mieux se faufiler dans la foule..



Histoire









Beaucoup d’enfants naissent de l’amour de leurs parents, beaucoup… malheureusement si vous vous attendiez à une histoire remplis d’amour et de bonheur, ce n’est pas le cas dans celle ci, tout n’est que question de pouvoir et d’argent. La mère de Scydels voulait tout simplement monter dans la noblesse, ce fut ainsi qu’elle vint à accepter d’avoir un enfant avec un homme de haute noblesse qui était fou d’elle, mariage en premier lieu et après conception de l’enfant. Vous l’aurez compris, Scydels n’est qu’un outil pour mener une personne au pouvoir et à l’argent, chose horrible n’est ce pas ? Mais là n’est qu’une facette de l’histoire.

A sa naissance sa mère ne voulait pas la toucher, refusant faisant croire que ça la tuerait de la toucher, bien que personne ne chercha à comprendre, le père de Scydels fut le premier après la sage femme à prendre l’enfant dans ses bras. Elle avait les attributs de sa mère, allait-elle lui ressembler ? L’avenir nous le dira. Si avenir il y a réellement ! Car des les premières nuits, la mère de Scydels voulait attenter à sa vie, elle trouva que cette enfant était immonde, ne méritant pas la vie, ni même l’héritage possible si jamais le père venait à écrire dans son testament que tout reviendrait à cette enfant. Mais ne voulant pas la toucher elle tenta de l’empoisonner, ce fut toujours un échec, l’enfant tomba souvent malade certes mais au grand jamais ne mourra, pour tout dire la mère de Scydels ne savait pas préparer correctement un poison, ce qui en faisait l’inutilité de ce dernier !

Pendant quelques années la mère de Scydels abandonna l’idée de la tuer, préférant patienter, chose qu’elle fit, car aux cinq ans de la petite, ce fut dans une rage inexplicable et devant toute la famille qu’elle attentat à la vie de notre petite protagoniste, effectivement, elle était armée d’un couteau, voulant égorger sa fille, cette dernière avait peur, oui Scydels avait peur de mourir, c’était pour elle un événement assez choquant, même marquant. Bien des gens tentèrent de calmer la mère de cette dernière, mais personne ne sembla y parvenir, alors qu’elle pouvait égorger Scydels comme elle le souhaitait, elle chercha avant tout à fuir. Cette femme… Tous comprirent qu’elle ne voulait que le pouvoir et l’argent, que cet enfant n’était à ses yeux qu’un outil. Bien que beaucoup avaient été contre se mariage et cette naissance, ils n’attendaient qu’une chose ceux là, qu’elle la tue ! Que l’histoire se finisse… Une pierre deux coups. Et ceux qui avaient tenté de calmer la mère, ce n’était autre que les domestiques. Eux apprécièrent cette fillette pleine de vie, ils ne voulaient pas la perdre. Qu’allait-il se passer ? Une personne fit un pas vers la mère et la fille, cette personne s’agenouilla larme aux yeux.

« Libère ma fille et tu auras tout ce que tu désires, ne lui fait pas de mal, je t’en supplie ! »

Oui le père de Scydels, lui ne voulait pas la voir partir, il y tenait réellement, c’était sa seule et unique fille, seule enfant qu’il avait. Si elle voulait les titres du père la mère pouvait lâcher Scydels et accepter ! Elle allait atteindre son objectif. Mais était ce bien pour elle désormais que tous avaient vu son jeu ? Non loin de là, dans le fond le Duc père de Scydels savait qu’elle retomberait au plus bas, qui voudrait d’une duchesse ayant attenté à la vie de sa propre fille juste pour se titre ? Ce fut dans un élan que le Duc se jeta sur sa femme et sa fille, il pu écarter le couteau de sa femme, Scydels en profita pour s’extirper, la mère une fois maîtrisée fut mise aux arrêts, le Duc ne demanda qu’une chose, qu’elle n’approche plus sa fille et ni même ses lieux ! Mais qu’elle ne soit pas exécuter car à ses yeux se serait inutile. Cette tragique scène resta dans l’esprit de la demoiselle, ce qui eux des effets inattendue.

Une année dans le plus grand des silences, une année entière où le Duc s’inquiétait pour sa fille qui ne disait que très peu de mots depuis ce qu’il c’était passé. Ce fut à partir de ses six ans qu’elle prit la décision de faire en sorte de pouvoir se défendre, si sa propre famille lui était dangereuse, elle serait au moins quoi faire ! Oui Scydels était effrayée par cette idée, mais elle y fit face et en discuta avec son père, le Duc accepta qu’elle apprenne à se défendre, bien qu’il lui apprendrait avec des armes en bois. La petite ne prenait pas cela pour un jeu, les domestiques s’en inquiétèrent, une petite qui les respectait, la crainte était qu’elle change et devienne comme beaucoup de gens envers leurs domestiques. Le duc ne fut pas des plus tendre lors des entraînements, il l’entraîna au début une heure tout les deux jours, voir trois de temps en temps, la laissant tranquille pour qu’elle puisse jouer, hors en cachette elle voulait apprendre encore plus, Scydels avait tellement peur que cela se reproduise que chaque jour elle s’exerça. Ses objectifs étaient clairs les domestiques comprenaient, informant le Duc qui la laissa faire, dans le fond c’était son combat à elle et non à lui. Le fait qu’elle était plus mature qu’on ne pouvait penser inquiéta le Duc, car pour lui une enfant devait savoir aussi s’amuser.

Apprenant auprès d’autres nobles, elle ne se fit pas d’amis, vue comme étant différente, travaillant et s’acharnant, les autres enfants laissaient faire leurs domestiques, tandis qu’elle. C’était impardonnable de laisser quelqu’un d’autre faire ce qu’elle avait à faire ! Ce fut à partir de ses huit ans qu’elle apprit à utiliser de son pouvoir, nommé l’éclat. Le principe était simple et efficace, lancer un objet et le lancer, l’objet se multipliant comme si il éclatait, cela empêcha de savoir où les projectile allaient frapper réellement. Elle cacha son pouvoir, ne le dévoilant qu’à un vieux domestique, un vieil elf qui lui savait se servir de la magie extrêmement bien. Mais avant d’apprendre à Scydels, il vint en demander l’autorisation du Duc qui accepta, le duc était souffrant, tout le monde le savait, sauf Scydels, elle, ne savait strictement rien sur l’état de santé de son père. La petite l’apprit quelques jours après, en ayant épié son paternel, ce dernier en parlait à ses domestiques, ne voulant qu’une chose, le bonheur de sa fille. Scydels garda se savoir pour elle, ne disant rien à propos de cela, mimant d’être une enfant heureuse.

Ce fut à ses treize ans que son père décéda de maladie, le reste de sa famille avaient modifié le testament, viré tout les domestiques et par la même occasion ils chassèrent Scydels de la demeure, la malheureuse n’avait plus rien, les domestiques firent en sorte qu’elle puisse survivre, mais très vite elle disparue, la pauvre fut mise en cage, un oncle du coté de sa mère, ils l’avaient toujours eux à l’oeil et n’avaient eux qu’à la cueillir, ce fut ici qu’elle comprit que bien des personnes ne l’aimaient pas. Se terrant dans le mutisme elle se fit de glace, guettant la moindre occasion pour pouvoir s’enfuir, oui un moment où l’autre elle se disait qu’elle y parviendrait. Le fait qu’ils voulaient la vendre aux plus offrants en tant qu’esclave était une horreur, hors, elle ne désespéra pas ! Oui Scydels gardait toujours une part d’espoir et de courage.

Les temps défilant, la demoiselle avait bien changée, atteignant ses quinze ans, elle resta calme et silencieuse, réussissant un jour à prendre les clés de sa cage et s’en sortir. Mais très vite les geôliers qu’elle avait comprirent et s’armèrent, se rappelant de ce qu’elle avait apprit auprès de son père et du vieux domestique, elle pu réussir à en désarmer un et prendre son arme, elle ne voulait pas tuer, mais elle n’eut le choix, avant que celui qu’elle eut désarmé use de sa magie, elle l’égorgea, restant d’un calme inexplicable, la lame fut lancée vers le second, se multipliant. Cela le tua, l’une des lames atteignit la tête du geôlier. Très vite elle prit la fuite, quitte à être considérée comme une criminel, au moins elle avait sa liberté, effectivement elle dû courir et fuir, jusqu’à arriver à un cimetière, elle observa les divers tombes et s’arrêta devant celle de son père, se laissant s’écrouler les larmes tombant à volonté. A coté se trouva une autre pierre, dessus était écris son nom, Scydels était entre autre considérée morte, pour elle c’était l’occasion de se faire une nouvelle vie, mais… Comment allait -elle faire par la suite ? Ne sachant pas réellement se débrouiller ? Ce fut difficile et elle pu y parvenir, vol… Troc, c’était sa manière de vivre, elle eux à vivre ainsi durant deux longue années, Scydels après deux ans de douleurs croisa un groupe, elle du se défendre mais se retrouva vite assommée, à son réveil elle ne se souvint de rien à part son prénom et son âge, dix sept ans. Pour elle une nouvelle vie, une vie d’esclavagisme allait commencer.



Pouvoir









L’éclat : Ce pouvoir est très simple, il agit sur les objets lancés, pouvant les multiplier, ce qui est à savoir c’est qu’ils disparaissent quand ils ne sont plus en mouvement. Oui car ils ne sont que d’énergie même si la vision que l’on a nous dit qu’ils sont identique à l’original. Les cotés les plus pratique de ce pouvoir c’est le fait que cela reste physique et que c’est en dispersion, ce pouvoir réduit les possibilités d’esquives de l’adversaire, imaginez que l’on vous lance des balles désordonnées, bien que vous pourriez en parer d’autres vous toucheront, là c’est la même chose!Bien entendu il y a des moyens de contrer, un vent assez puissant, ou un bouclier qui peut vous protéger ou encore une barrière ? Enfin, voilà. Pouvoir pratique mais qui peut être bloqué, bien sûr elle ne peut pas multiplier à l’infini, il y a une limite. Tout dépend de l’énergie qu’elle met. 


Par Garion, pour Ethernam.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Responsable communautaire
Groupe RP : Indéfini
Sexe : Masculin Terra : 7942
MessageSujet: Re: Scydels, une compagnie intéressante. [Terminé.]   Mer 7 Sep - 21:34

Okaay !! Fiche acceptée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excidius-rpg.forumactif.com
avatar
Le mage-lame
Groupe RP : Elève
Sexe : Masculin Terra : 17188
MessageSujet: Re: Scydels, une compagnie intéressante. [Terminé.]   Jeu 8 Sep - 14:03

Fiche mise à jours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Scydels, une compagnie intéressante. [Terminé.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scydels, une compagnie intéressante. [Terminé.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une organisation intéressante(Pv Zunder D taker)
» Enfin une petite occupation intéressante [Libre]
» Description d'Oak Town
» [UN ARTICLE DE PRESSE] Les univers parallèles, une théorie intéressante !
» Une jument plutôt intéressante...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Excidius :: Role Play :: Créer son personnage :: Fiche personnage :: Fiche en standby-
Sauter vers: