Intégrer ici une courte prez' du fofo (âge limite, type de forum...)

Liens utiles

Factions

Eternia 1 x ...
Ethernam 2 x ...
Meute de Vitaly 3 x ...
Le Dédales x ...

Rumeurs

-Le vampire pervers-
Un vampire aurait comme passe temps d'entrer dans les dortoirs des filles pour voir Aiz ! La pauvre serait même observée par lui à travers la fenêtre.
-Cat and furious-
On connais enfin l'origine du grabuge en ville, le directeur s'est trouvé une nouvelle passion. Conduire des voitures à plus de 180 km/h en pleine ville ! Ce chat est complètement fou !

Membres du mois



La communauté du RP et du jeu.
 
Adsence

Partagez | 
 

 [Fiche Personnage] Eldya "Grima" Tepes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Nouveau membre
Groupe RP : Vampire
Sexe : Féminin Terra : 1770
MessageSujet: [Fiche Personnage] Eldya "Grima" Tepes   Sam 8 Juil - 22:09


Dossier civil











Informations


   

Race : Progéniteur vampire
Prénom :
Eldya "Grima"


Nom :
Tepes


Âge : On ne demande pas son âge à une dame (Plus d'un millier d'années)
Groupe : /
Sexe : Féminin
Mœurs : Bisexuelle
Nom de code : (Modifié par l'admin)


Pseudo Aertanis
Musique du personnage

   

   
Esprit


   

Eldya est un être en soi assez compliqué, contradictoire peut être ? On remarque qu'elle fait preuve d'un certaine aversion envers les mortels, les humains plus généralement, bien qu'elle n'en fait pas forcément montre, malgré cela, elle n'a pas vraiment l'amour du massacre et ne considère pas son dédain pour eux comme une raison suffisante pour leur porter atteinte. Elle est très imbue d'elle même étant donné son rang, et malgré ses nombreux sarcasmes, elle semble vouloir veiller à la sauvegarde du monde.
Ah, et elle aime beaucoup les pommes Gala.

   


   

   
Apparence


   

Eldya a l'apparence d'une jeune fille dans l'adolescence, peut être entre 12 et 14 ans à vue de nez. Ses yeux sont d'un rouge écarlate, et de ses longs cheveux rosés noués en deux couettes par des pinces en forme d'ailes de chauve-souris dépassent deux petites cornes noires. Sa peau immaculée est plus pâle que le commun des mortels, partageant la couleur de la neige.

Elle porte une robe noire gothique courte aux manches détachées qui recouvrent ses mains. Un manteau noir et rouge attaché à l'arrière de sa robe descends jusqu'à ses chevilles depuis la taille. Elle porte aussi un col blanc détaché noué d'un ruban rouge et chausse des hautes bottes à talons haut.

   


   

   
Réveil


   

 Il devait être près de 18h, moment où les ombres s'allongent, au sein de cette forêt peu accueillante et pourtant paisible, dans laquelle se dressait une forteresse gothique, aux allures de cathédrale, en ruine.

A l'intérieur, l'ambiance était teinte des couleurs données par les fantômes du passé, le lieu était chargé d'histoire, et on voyait que ce n'était pas le temps qui avait détruit l'oeuvre architecturale.
En s'aventurant plus loin dans le complexe, on découvre un grand mausolée dont l'empreinte du temps n'a pas terni les parures, contrairement au reste du château. Celui ci était éclairé d'une lumière ténue par des chandeliers éternels. Pourtant, au plus on s'enfonce, au plus se nullifie la lueur donnée par ces bougies, jusqu'au fond du mausolée, où la noirceur était palpable.
Au centre du dernier étage du mausolée se trouvait un tombeau tout aussi finement décorée que la salle, de velours écarlate et d'or.
Celui ci était entrouvert.
Une main décharnée s'agrippa au rebord du tombeau, et une jeune fille aux allures de cadavre vidé de son sang se dressa, assise dans ce sarcophage, une croix de combat sainte entre les mains. Pourtant, c'est une voix douce, harmonieuse qui s'éleva et fit écho dans le mausolée.

"Paladin idiot... Des années pour rater le coeur au moment fatidique."

Elle souriait d'un sourire aussi blanc que les neiges éternelles des plus hautes montagnes, celui ci jurant avec l'état de son corps et les loques décomposées par le temps qu'elle portait. Elle jetait un coup d'oeil à la croix au creux de ses mains ; raffinée et en parfait état, encore empreinte de son sang séché, elle regardait avec une semi-fascination l'instrument qui l'a mise au tapis pendant.. des siècles ?

Quittant son lit de morte, elle se vetît d'un drap de velours écarlate qui décorait sa tombe, elle gravit lentement (faiblement ?) les marches du mausolée, se retrouvant dans un grand hall dont la coupole est parsemée de vitraux brisés, en prenant une vue d'ensemble, on se rends compte que l'endroit est construit selon les plans d'une cathédrale chrétienne, exception faite que, là ou est censé se tenir l'autel, se tenait un trône de pierre sculpté.
Ah, elle se rappelait, c'était le siège de son règne, le même symbole de sa domination toute puissante passée, là ou ses sujets venaient l'honorer et mendier sa toute puissance pouvoirs pour leur propre bien. Qu'en reste-il maintenant ?
Continuant à avancer dans l'allée, elle s'immobilisa lorsqu'elle entendit un craquement que le commun des mortels n'aurait pu percevoir, peu après, un monstre vampirique tomba du plafond dans un fracas assourdissant par rapport au silence qui avait pris les rênes de ce lieu pendant des années.
Un ekkhime, on appelait parfois cette chose comme ça, ces monstres sont d'anciens vampires qui ont abandonné toute noblesse, et toute intelligence, se laissant dévorer par la soif du sang, devenant rien de plus ni de moins que des bêtes sauvages, mortelles.
Malgré son apparence difforme, elle reconnut dans l'ekkhime supérieur face à elle l'un de ses anciens sujets, et arqua un rictus plein de dédain.

Un ekkhime, peu importe son rang, c'est du menu fretin pour quelqu'un comme elle.

Laissant tomber sa couverture de velours, elle se dirigea vers l'ekkhime à toute vitesse, prête à en finir en un coup, en un instant.
Dans ce même instant qui était censé être le sien, elle se retrouvait propulsée à travers un large pilier de pierre qui céda sous le choc, elle termina sa chute au pieds de son ancien trône, relevant la tête vers l'ekkhime.

"Pourquoi.. ? Comment se fait-il que.. ?"

Elle baissa soudain les yeux vers son corps et regarda en face la réalité, sa puissance était aussi décharnée qu'elle, à ce stade, elle ne valait plus rien, rien de plus qu'un cadavre.
Elle fixait l'ekkhime qui se rapprochait, les yeux dans le vide, un sourire narquois fixé au visage.
Jusqu'à ce que l'ekkhime se fasse écraser par un large débris du plafond, celui ci ayant cédé en conséquence de la destruction du pilier.

Elle se releva, regardant la bouillie d'ekkhime. Une fin idiote pour un idiot, puis elle reprit son chemin, se revêtant à nouveau de son drap, parcourant les ruines de son autrefois glorieuse demeure. Marchant lentement parmis les ruines de sa domination, les ruines de sa gloire.
Arrivant sur le balcon surplombant l'entrée de sa demeure, elle regarda à l'horizon alors que la lumière déclinait toujours plus, le crépuscule s'installant sur la région. C'est alors qu'elle vit s'allumer de multiples lueurs, en y regardant plus avant, elle aperçut un village, surplombé par un luxueux manoir, probablement celui du seigneur du coin.

Sautant du balcon, elle se dirigea de ses pieds nus toujours aussi lents vers le village, se rapprochant petit à petit, semblant parcourir des kilomètres alors qu'elle ralentissait malgré elle à mesure qu'elle avançait, bientôt, elle titubait, bientôt, sa vision se troublait, bientôt, elle s'effondrait. La dernière chose que ses yeux lui permirent de voir avant d'être emportée par la torpeur fut la lueur de la lanterne portée par un vieil homme.


Elle se réveillait dans un lit plutôt luxueux pour un trappeur isolé, la maison était vide, et elle se sentait encore plus faible qu'avant, l'ensemble de son corps la tiraillait, et elle s'efforçait de franchir le seuil de la maisonette ou le vieil homme semblait avoir pris soin d'elle.
Il devait être près de 10h et demi du matin, elle surplombait avec la maison le village qu'elle avait aperçu en contrebas, celui ci était très actif et l'on entendait de là où elle se tenait le rire des habitants, de tout âge.
Se tenant la tête, elle rentrait à l'intérieur, se laissant tomber à demi sur le lit qu'on lui avait prêté. Le temps passa, et le trappeur fut de retour, laissant passer un gamin d'environ la quinzaine avant lui, vraisemblablement son apprenti, il referma la porte à double tour derrière lui, et déposa le fruit de son labeur sur la table, lapins, entre autres.
Voyant la jeune fille réveillé, il se dirigea vers elle, un air compatissant imprimé sur le visage, le gamin se tenait en retrait, certainement que le vieux ne veuille pas qu'il se mêle des soins.
Les mots du vieil hommes étaient tout aussi compatissant que son visage le laissait entendre.

"Jeune fille ? Bon sang, je ne pensais pas que tu te réveillerais vu ton état ! Heureusement que j't'ai trouvé sinon les loups n'auraient fait qu'une bouchée de toi ! Rob' va préparer à manger, repose toi en attendant. Ah, et bois ça."

Le vieil homme lui tendait une tisane infusée d'herbes médicinales, Elle n'eut d'autres réactions envers lui qu'une approbation de la tête, tout comme à ses paroles, et elle s'abreuva du remède, sachant bien qu'il n'existait qu'un seul remède à son mal.
Elle fit pourtant connaissance avec le trappeur dont elle apprit qu'il se nommait Bran, et son apprenti Rob qui vivait avec lui et qui lui avait prêté son couchage. Pendant plusieurs jours, elle vivait avec eux et reconstituait des forces, bien qu'elles furent dérisoires, elle eut l'occasion de visiter le village, de rencontrer des gens aussi compatissants que formidables, heureux, transpirant la joie de vivre.


Bran ne faisait pas exception à cette joie commune, chaque matin et chaque soir il partait avec son apprenti, la laissant se reposer ou se promener à sa guise. Et chaque fois qu'ils la voyaient, ils avaient un sourire chaleureux pour elle en réserve, partageant leur repas et leurs histoires, leurs bien et leur esprit avec elle, sans rien demander en retour, juste par amour de la gentilesse. A ceci elle répondait par un demi-sourire, et parlait de temps à autres avec eux des sujets plus ou moins futiles qui faisait leur vie, apprenant un peu du contexte du monde ou elle se retrouvait, mais sans plus.
Bran lui vantait le mérite de la région, le village était le seul à des lieues à la ronde, car non loin se trouvait un donjon dont on disait qu'il était maudit, mais que les locaux considèraient comme un paisible vestige d'un passé oublié.
Le seigneur était un homme bon, il habitait malgré sa richesse dans un modeste manoir en surplomb du village, et investissait dans le bon vivre de ce dernier plutôt que dans sa propre opulence, ce qui fait qu'il n'habitait là qu'avec sa femme et son majordome, accompagné d'une ou deux servantes bien payées, sans plus.

Un soir, au crépuscule, Elle contemplait sa peau décharnée, son état s'était amélioré, mais c'était infime. Elle avait pourtant partagé les jours heureux des villageois qui lui avaient donné le nom de Celia, à défaut qu'elle ne leur en donne un.
Elle se levait et regardait autour d'elle, détaillant le chalet auquel elle était maintenant habitué, après y  avoir passé plusieurs jours, et elle ne put retenir un léger ricanement et enfila ce qu'il restait de ses habits de défuntes qui ont été rapiécé par Bran et son apprenti Rob qui lui avait présenté son travail sur son habit avec grande fierté.
Elle avait pourtant bien vu comment il la regardait. Malgré son état, ce petit puceau pubère voyait en elle une véritable fille un peu plus jeune que lui, il espérait surement la séduire après son rétablissement, et elle sourit à cette pensée, d'un sourire malsain.

Quelques dizaines de minutes plus tard, Bran et Rob rentraient à nouveau, Rob passait devant, et la salua avec joie et énergie, la touchant bien familièrement à l'épaule de manière amicale. Bran fermait la porte à double tour comme à son habitude, avant de déposer son gibier du soir sur la table et de saluer à son tour, de manière un peu plus respectueuse, la jeune fille.

"Bonsoir Celia, entonna t-il de sa voix rugeuse, comment vas tu maintenant ? Toujours fatiguée, tu ne reprends décidément pas beaucoup de forces malgré tout ce qu'on te donne.
- Je le sais bien, Bran, et tout ceci me désole..
- M'bah ! Ca viendra tôt ou tard !"

Encore ce sourire honnête scotché à ses lèvres, il se mit à préparer le repas et s'assis bien assez tôt à table, l'invitant à le rejoindre, tandis que Rob s'installait à l'autre  bout de la table à manger rectangulaire.
Elle sourit à demi, en prenant une légère inspiration, et porta son regard sur Bran en s'approchant de la table.

"En vérité, vieil homme...
- Qui a-t-il, Celia ? Dit-il en haussant un sourcil, n'ayant l'habitude ni qu'elle l'interpelle ni qu'elle l'appelle "vieil homme"
- Au sujet de mon nom...
- Ah ! Tu t'en souviens ?"

Elle découvrit son sourire d'une blancheur éclatante face à l'homme, le laissant voir ses canines si caractéristiques de sa race

"Je suis Eldya Grima Tepes, et je mourrais pour quelques gouttes de sang"

Sans même avoir le temps de comprendre ce qu'il lui arrivait, Bran se retrouvait avec la fille de la Reine de Sang agrippé à son épaule, plantant sa machoire dans son cou, le vidant de son sang en un instant.
Agrippant le cadavre délivré de toute trace de sang par la tête, elle le jeta sur le côté comme un vulgaire sac. Et se pourlécha les lèvres qui étaient encore trempées de sang. Alors, sa chair retrouva sa vigueur, sa peau retrouva son blanc immaculé et sa douceur caractéristique pour une fille de treize-quatorze ans, ses long cheveux argentés retrouvèrent leur rosé d'antan, ses yeux reprirent leur teinte rouge écarlate.
Après s'être délecté de cette sensation de renaissance, ses yeux rouges se tournèrent doucement vers Rob, et elle défit les quelques noeux qui tenaient ses habits en place d'un mouvement ou deux, se retrouvant à nue.

"Eh bien, eh bien.. Rob. N'est-ce pas le moment tant attendu ?"

Elle marchait doucement, langoureusement, vers Rob pétrifié, ses yeux perdus dans le regard de la primogénitrice, elle surplombait de son corps nu celui de l'autre, dans une position absolument sexuelle, approchant son visage de l'autre, et baissant les yeux vers son entrejambe dressée comme un piquet
Eldya ricana doucement.

"Même en cette situation, vous autres ne perdez pas le nord. Imbéciles..."

Ricanant tout aussi doucement, elle approchait ses lèvres de celles de l'autre, avant de lentement changer de direction au dernier moment, le vidant de son sang par le cou, lui aussi.
Se relevant et se dirigeant vers la porte, elle ouvrit grand les yeux en se rendant compte qu'elle oubliait un détail. C'est alors qu'une veine de son bras éclata et que son sang vint la recouvrir entièrement, lui redonnant ses atours d'autrefois.
Jetant un coup d'oeil vers ses familiers chauves souris qui l'avaient rejointe entre temps. Elle arracha la porte d'entrée comme si elle l'ouvrait, et regardait le village ou peu à peu s'allumait les lumières à mesure que le jour déclinait.
Le sourire au lèvres, dévalant l'abrupte falaise qui la séparait du village, elle se retrouva bien vite face à la première maison, légèrement isolée du village, plus faiblement éclairée que les autres. Elle en ouvrit la porte sans tenir compte du possible verrouillage de celle ci, et interrompa deux jeunes humains en train d'activement copuler.
Ils se couvrirent de draps et l'homme se leva, un air colérique sur le visage.

"Qu'est ce que ça veut dire ?! Sors de là pet-.."

Celui ci s'interrompit quand il constata que la jeune fille était à la fois "Celia" et à la fois une vampire. Ou peut être était ce parce qu'il se fit trancher la gorge sans même qu'il n'y ait eu contact physique sur lui, uniquement le bruit d'une lame d'air et l'effusion de sang résultante en témoignèrent.
Bien évidemment, la jeune femme derrière lui poussa un cri d'horreur strident qu'Eldya interrompit en lui infligeant le même sort qu'à l'autre, tout en bougonnant sur le fait qu'elle pourrait penser au voisinage.
La nuit naissante fut marquée par le rire presque hystérique et continu d'Eldya tandis qu'elle répendait son châtiment de maisons en maisons.
Bientôt, le village fut mis à feu et à sang, festoyant dans la mort qu'elle répendait, elle n'épargnait ni les vieux ni les jeunes.
Se retrouvant à siroter un énorme globe de sang sur la place du village ou le calme retombé n'était interrompu que par les craquements des flammes, elle tourna son regard vers le manoir qui surplombait l'endroit, et d'où personne ne s'était échappé.

"Et maintenant, le dessert.. ~"

Marchant au centre de l'allée pavée, elle arrivait devant la large grille délimitant la demeure du maître des lieux. Détaillant la grille d'une mine renfrognée, elle tendit le bras droit dans le vide.

"Grim.~"

Sur ces mots, la veine de son bras éclata à nouveau, son sang comme mû de sa propre volonté se reformant hors de son corps sous la forme d'une large faucheuse qu'Eldya aggripa, muni de cette première, elle trancha nonchalamment la grille qui semblait enchantée, et traversa d''un pas noble vers l'entrée principale du manoir.
Arrivant dans un grand hall éclairé par un grand lustre. Elle rencontra un vieux majordome au pieds des escaliers, surplombé par le maître des lieux, et sa femme, qui se dressaient en regardant Tepes d'un air condescendant, sur les flancs arrivaient les deux servantes du maître.

"C'est donc toi qui a massacré mes précieux villageois, vampire. Ton crime sera châtié ici, et maintenant, et puisse-tu ne jamais trouver le repos dans la mort."

C'est sur ce semblant de sentence que les deux servantes se ruèrent sur Eldya, celle ci ricanant sans relâche et tranchant d'un coup un seul ses deux adversaires à l'aide de sa faucheuse. Malgré la surprise non contenue de la femme du maître des lieux, les autres restèrent imperturbables. Alors que ce deuxième prononça à voix haute le nom de Charles, le majordome s'avança et pris une position de combat aux poings.
Souriant à nouveau de toutes ses dents, Eldya abandonna sa faucheuse sur le côté, et fonça d'une impulsion sur le majordome qui avait fait un mouvement similaire, et ainsi, en un flash, les deux se retrouvèrent aux autres extremités, les deux s'étant immobilisés, dans le même état qu'avant le début du combat.
Exception faite qu'Eldya tenait au creux de sa main le coeur encore battant du majordome. Elle se retourna d'un bloc en étant tout sourire, juste afin de contempler le regard stupéfait de l'homme, avant que celui ci ne s'effondre.
Elle se détourna ensuite vers le maître des lieux et sa femme, en mangeant le coeur chaud du majordome comme on mangerait un biscuit. La scène resta ainsi un moment, sans un mouvement des deux parties tandis qu'Eldya Tepes mangeait son petit en-cas.

"Où est donc la suite alors ? Oh, j'oubliais, il ne reste que vous."

La femme poussa soudainement un cri d'horreur, comme prenant conscience du terrible sort qui leur était réservé, elle pris la fuite vers le deuxième étage aussi vite que ses jambes et sa robe le lui permettaient, mais elle ne put monter cinq marches qu'elle se fit trancher en deux morceaux à distance.
Terminant de dévorer le coeur du majordome, la vampire se mit à monter lentement les escaliers vers le seul survivant du bain de sang.

"J'ai eu un peu de mal à défaire le majordome, peut être suis-je encore faible, ou peut être était il fort, il ne le semblait pas du moins.. Vous n'avez pas d'objection à ce que je vous le prenne..."

Elle se baissait sur l'homme tombé à genoux, pleine de sarcasme, relevant son menton de l'index, dévoilant son visage assombri, voilé, empli de larmes.
Elle souria, et créa une nouvelle effusion de sang.

Elle se tint un moment là, seule, le silence entrecoupé par les seuls flap flap de ses chauves-souris volant aux alentours. Son sourire marqué s'effaça soudainement, l'ivresse du festin s'évapora, ne laissant qu'un silence de mort dans le physique et dans l'âme.

"C'est un pris pour un rendu.. donc ?"

Descendant les escaliers, elle découvrit que sa faux était tombée en flaque de sang. En déduisant qu'il lui faudrait encore du temps afin de récupérer sa toute puissance, elle se dirigea vers le majordome sans coeur, gisant au sol.
Faisant courir ses doigts sur la joue du vieil homme, elle y insuffla son sombre pouvoir, et vit se relever le majordome, en silence, celui ci ayant pour première action de s'incliner face à sa maîtresse.

"Charles, de ton vivant.. Tu seras maintenant Selras, mon intendant.
Qu'est-ce que ça vous fait de savoir que le village entier était sujet a l'expérience d'un alchimiste
bourgeois et sans scrupule ? Oh, vous y êtes indifférent.."

Quittant le manoir puis le village désolé, elle prit la route pour découvrir ô combien le monde avait changé depuis la dernière fois où elle y a posé les yeux, et pour avoir le coeur net du sort de ses semblables.


_-_


Après avoir voyagé un moment, les deux inhabituels aventuriers entrent en ville, une ville à moitié  en ruines et en proie au chaos, Ethernam semblerait-il, Eldya et son majordome se déplaçaient sur les toits, observant les activités erratiques, chaotiques, de manière détachée.

" De tout temps, les mortels sont en proie au chaos, leur courte vie les pousse à l'avidité, à la recherche du pouvoir dans les plus faibles délais, voilà où ceci les mène, peu importe l'époque, peu importe la civilisation.
Les conflits naissent et sont déterminés par les puissants, les leader. Ils font et brisent les règles. Qui détient la puissance détient le pouvoir, tout n'est que lutte de pouvoir. La résultante se trouve dans cet environnement, ceux qui veulent être protégés sont les premières victimes, et les autres disposent de leur vie, ils en déterminent la valeur, et ils déterminent si ils la gardent, ou non.

- Comme au village, ma dame ?
-"

Elle s'immobilisa, laissant un flottement dans l'air.

"Il y a des moments où il faut savoir tenir sa langue, Selras."

C'est vrai.. Qu'est ce qu'un homme ? Une misérable petite pile de secret, avide, égoïste.
Elle regardait le paysage urbain a moitié en ruines, comme si celui ci illustrait sa pensée.
Rien ne servait de philosopher, d'énoncer, sur une évidence. Elle bondit nonchalamment jusqu'à un autre toit, suivie par son majordome qui eut tôt fait d'excuser sa maladresse.
Trouvant un endroit confortable et calme au milieu du chaos urbain, Eldya se posa sur un rebord et lança des regards intéressés à la ville.

"Maintenant, trouvons quelque chose d'intéressant, Selras, descends, et fais moi un rapport précis sur ce qui se passe en bas."

   


Dernière édition par Eldya Grima Tepes le Dim 9 Juil - 14:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouveau membre
Groupe RP : Vampire
Sexe : Féminin Terra : 1770
MessageSujet: Re: [Fiche Personnage] Eldya "Grima" Tepes   Sam 8 Juil - 22:28



Pouvoirs


Vampire de première génération, Eldya se bat, a contrario d'autres vampires, grâce à des aptitudes très physiques, utilisant des oscillations et modelant son sang afin de massacrer de manière plus ou moins créative ses adversaires et de se défendre. Généralement, elle modèle une large faucheuse de son sang, reliée à son corps qui lui permet à chaque blessure infligée au corps à corps de se régénérer plus rapidement que le lui permettent ses capacités naturelles (Par exemple, se remettre bien plus rapidement d'une grave blessure). Elle disposait dans le passé d'une capacité de transformation vampirique, qui lui permettait sur une courte durée de déployer une puissance colossale. Tout comme d'autres parmis les siens, elle est capable de se changer en brume ou en une nuée de chauve souris pour échapper à la perception des autres ou pour parcourir une certaine distance, sur des terrains impraticables par exemple. Elle dispose néanmoins de prédispositions magiques, comme des charges de boucliers négatifs (en nombre réduit depuis son réveil) ou l'utilisation avancée de la nécromancie, à toutes les sauces.
Néanmoins, ses pouvoirs noirs lui confèrent une sensibilité à la magie divine plus grande par rapport à ses semblables. Et son récent réveil la rends assez sensible au soleil.
De plus, Eldya a développé une haute phobie de sa propre perte, inconsciemment, un état faible/proche de la mort la dépouille de toute raison, et elle aura tendance à prendre toutes les mesures, de manière excessive, pour assurer sa propre sauvegarde, comme massacrer un village par manque trop grand de sang.
Car bien évidemment, un manque marqué de sang pour un vampire peut causer de grandes lacunes, voire la mort.

Caractéristique !

  (50 points à distribuer Ne pas mettre de point dans l'énergie du personnage !)
 
Cliquez pour afficher:
 

 

  By Garionix
 


 
 
 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur Roll20
Sexe : Masculin Terra : 2406
MessageSujet: Re: [Fiche Personnage] Eldya "Grima" Tepes   Dim 9 Juil - 19:19

Fiche adéquate, les faiblesse équilibre les avantages comme convenu dans les règles. Fiche Accepté, et à bientôt pour vivre l'aventure avec nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Fiche Personnage] Eldya "Grima" Tepes   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fiche Personnage] Eldya "Grima" Tepes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche personnage de Tarkandil
» Bolt Uzumaki [Fiche Personnage]
» fiche de personnage
» Modèle de fiche de personnage ~ Pirates
» [Codage] Fiche de personnage - Severus Storm [Terminé - Abygael Thompson]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Excidius :: Role Play :: Créer son personnage :: Fiche personnage :: Fiche acceptée-
Sauter vers: